Anecdote familiale...

Publié le par isabrode

Pour celles qui me connaissent un peu... j'ai deux fils de 8 et 10 ans (tout recent les anniv' ) et ils sont comme tous les frêres ils se disputent parfois (enfin presque souvent !!!).
Voila ce que j'ai entendu hier et qui m'a fait rigoler...
Il faut savoir qu'ils ont chacun une chambre mais qu'il faut traverser la chambre de l'un pour aller chez l'autre (aah le charmes des vieilles maisons !!!). Donc Jules (8 ans) doit traverser la chambre de Charles (10 ans)...
Jules explique à Charles qu'il ferme la porte de sa chambre pour être tranquille et qui si celui ci veut lui parler, il faut qu'il frappe à la porte pour entrer... Charles répond OK !
Quelques minutes plus tard... Charles frappe à la porte et dis à Jules "Oui, mais si tu veux traverser ma chambre, tu dois frapper à la porte aussi !"... Jules ne se démonte pas et réponds "Ben non je vais pas frapper à ma porte pour sortir !!!".
Pour une fois que cela se passe dans le calme !!!
Cela ne vous fera peut être pas sourire mais moi j'adore les anecdotes comme cela, vous en avez vous ???
Allez le soleil donne... on va se promener sur une petite foire artisanale du coin !
Bizzzzzz

Publié dans Archives 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nanou29 31/08/2007 23:16

Je réagis à cet article, parce que j'ai grandi dans une maison où je devais traverser la chambre de mon petit frère (ou de ma petite soeur), pour sortir de la mienne. Je dis "ou de ma soeur, parce qu'à force de dispute sur le droit de passage, mes parents ont déplacé mon frère pour instaler ma soeur dans la chambre-couloir.
Maintenant, j'ai mon propre appartement, mais chez mes parents, mon frère a investi mon ancienne chambre. Résultat, dans la chambre de ma soeur s'est dressé un couloir de rideau pour délimiter la propriété de ma soeur et la partie commune.
Je ne veux décourager personne, mais ces chambres en enfilade n'ont pas fini de faire parler d'elles.
Bon courage.

Gaby 26/08/2007 15:41

La logique des enfants est implacable. Bien que les miens soient encore petits (3 et un an), il y a déjà de bons mots entre eux et des situations cocasses. Voici un exemple :
Emile, en public, très fort : hé ! c’est mon pull Tom !
A son père : ‘Tom a mis mon pull !’
Il insiste car son père l’ignore : ‘C’est mon pull, c’est marqué trois ans ! (en sortant l’étiquette dans le dos de Tom sur laquelle il est inscrit 36 mois).
Alors mon mari a bien été obligé d'admettre : Oui, c'est moi, je me suis trompé, j'ai mis ton pull à Tom. (!!!)

Ca me donne bien envie de faire un petit article comme le tien sur les bons mots de mes enfants. Excellente idée !

coralie 20/08/2007 13:00

Bonjour, moi ça m'a fait sourire... J'adore ces anecdotes d'enfants, qui sont si juste. Bises à bientôt j'espère

Frezzia 07/08/2007 22:12

Moi j'ai une fille unique unique... Des anecdotes y'en a des centaines... la toute dernière... On était en Vendée, le dernier jour on était allé dire aurevoir à l'océan, Gwénaelle lisait la carte routière... " Seb, maman, en France y'a une ville qui s'appelle Deux comme le chiffre!" Seb et moi on se regarde étonnés " ça nous dit rien tu es sure? y'a quoi comme autre ville à côté?" et Gwen de nous répondre "Sèvres".

isabrode 08/08/2007 16:53

Extra-ordinaire, ça ferait plaisir à Mme ROYAL !!!

phine 07/08/2007 21:38

Ca c'est le naturel et la spontaneité des enfants et c'est génial!